Les laissées pour compte

Nous sommes nombreux à être passés à côté de séries de capsules baptisées les « capsules de complaisance ». Elles n’étaient pas montées sur bouteille donc ne ressemblaient pas à de « vraies » plaques de champagne.

Et pourtant pour chaque nouvelle série, un certain nombre (peut-être 300 ou 400) coiffaient un bouchon de champagne.

Ces séries étaient et sont toujours, pour la plupart, indiquées en italique dans le répertoire. Le hic, c’est que bien souvent aucune photo ne leur est associée. Donc, difficile de se faire une idée sur le visuel et sur les coloris car seul le nombre de plaques est marqué sans aucune précision.

Pour ma part, je n’en ai collectionné que très peu. Aujourd’hui comme ma collection s’est orientée vers les thématiques, je me suis mis à la recherche de ces séries, devenues très rares, pratiquement introuvables pour certaines.

Une thématique parmi les plus nombreuses est bien celle de la chasse. Dans ce domaine beaucoup de producteurs ont décidé de créer un nombre important de plaques, de la plus banale à la plus jolie. Pour ces capsules de producteurs réellement identifiées, pas de difficultés, car elles sont référencés avec précision et les photos ne manquent pas (encore faut-il qu’elles soient toujours en vente).

Mais il y les autres. Je me suis donc attaché à trouver dans le répertoire toutes les séries inscrites en italiques, qui pour la majorité sont au nombre de 5 ou 6. J’en ai recensé une petite vingtaine.

Comment les récupérer ? Plusieurs solutions mais aucune garantie. D’abord les vendeurs. Il faut chercher parmi ceux implantés depuis plusieurs années car ils peuvent posséder d’anciens modèles invendus. Puis les personnes qui vendent leur collection mais on ne le sait que parfois fort tard et la plupart du temps les capsules que l’on recherche, si la personne les as possédées, ont déjà été vendues. Enfin eBay. Et là encore, c’est fastidieux, car il faut « fouiller » tous les jours.

Cependant, il n’est pas impossible non plus que des séries aient pu voir le jour, sans pour autant les faire connaitre au grand public des collectionneurs. Pour celles-ci, seule la chance peut nous aider à les découvrir.

Mais attention à ne pas se réjouir trop vite… J’ai découvert un « piège ». En furetant sur eBay, à la recherche de ce que j’ai baptisé il y a fort longtemps, « des moutons à cinq pattes », il m’est arrivé de découvrir la photo de la ou les capsule(s) recherché(es), me renvoyant sur un site vendeur. Ma joie fut pourtant de courte durée. Pas de capsule correspondant ! Et pour cause, les informations transmises par eBay ne sont pratiquement jamais mises à jour, car les dépositaires ne prennent pas le soin d’annuler ce qui n’existe plus. Sur certains sites marchand, la mention « n’est plus en stock » confirme que l’on peut continuer longtemps à chercher ce qui n’existe plus !

En conclusion, cette « chasse à la capsule » est un peu une chasse au trésor et il faut parfois creuser très profond avant d’atteindre son but. La preuve, j’en ai retrouvé les deux tiers !